Axe 5

Axe 5 : Glycanes alimentaires et immunomodulation

 

    Cet axe a pour objectif d’évaluer l’impact d’une administration orale à la mère de glycanes végétaux ou algaux « originaux » sur l’orientation des systèmes immunitaires ou sur la mise en place de l’homéostasie immunitaire chez le nouveau-né en s’appuyant sur deux modèles expérimentaux d’études pré-cliniques (modèles souris et porc). Il s’agit d’un projet transversal qui s’appuie sur la mise à disposition par le réseau de glycanes connus ou originaux et dont le domaine d’application concerne l’Alimentation-Santé. Les laboratoires du réseau impliqués dans cet axe sont : BIA (INRA Nantes), PhAN (Université de Nantes et INRA):

  • Une première étape consistera à produire et à purifier différents types de glycanes végétaux terrestres et algaux (voir axe transversal 1 objectif 3). Les glycanes seront caractérisés d’un point de vue biochimique (composition en oses, liaisons osidiques) et physico-chimique (masse molaire, viscosité).
  • Une deuxième étape consistera en un screening des effets de ces glycanes chez la souris de façon à présélectionner le ou les glycanes qui ont une action positive sur le système immunitaire (INRA-BIA équipe ALL)
  • Une troisième étape consistera à évaluer en détail les effets des glycanes sélectionnés lors de l’étape précédente sur les systèmes immunitaires périphérique et cérébral (dans la mesure où la population de cellules immunitaires qui se met en place très précocement après la naissance au niveau cérébral est fortement dépendante des influences périphériques) de la souris (INRA-BIA équipe ALL)
  • Une quatrième étape visera à aborder les mécanismes sous-jacents aux changements de profil développemental des systèmes immunitaires induits par les glycanes. Dans ce cadre (i) L’impact des glycanes sur la maturation intestinale (perméabilité et jonctions serrées) etplus particulièrement sur le système entéroendocrine de la barrière intestinalesera examiné sur les modèles animaux (UMR PhAN(ii) L’impact de cette consommation sur l’activité du microbiote intestinal sera caractérisé par quantification des acides gras à chaîne courte et de l’acide lactique dans les contenus caecocolique des modèles d’études (UMR PhAN). (iii) Enfin, pour le glycane dont la consommation aura induit l’effet le plus notable, l’impact de sa consommation sur le métagénome fécal sera également caractérisé.

 

Les commentaires sont fermés.